Témoignage de Cristina: le GR20 en solo

Cela aura pris deux semaines pour que Cristina achève le GR20 du Nord au Sud. Selon elle, il s’agissait d’un exploit. Débuté le 29 mai 2019, elle nous raconte à travers ce témoignage quelques les anecdotes dont elle se souvient.

Cristina

 

« J’ai réalisé le GR20 sans aucune assistance bagage, après avoir effectué mes propres recherches et fait mes propres réservations. » Une illustration parfaite de l’expression « on n’est jamais mieux servi que par soi-même » !

« C’était un véritable défi pour moi, surtout à cause du fait que j’ai choisi cette période en fonction de mes disponibilités. Je suis donc arrivée au départ à Calenzana le 29 mai, soit le début de la saison, ce qui est vraiment très tôt…»

Névés 1

« J’ai accordé beaucoup d’importance à ce que j’allais emporter, en sachant que le poids est primordial. J’ai transporté l’équivalent de 15kg sur mon dos, eau et nourriture dont quelques aliments sans gluten compris. »

« J’ai pris la route au départ de Calenzana le 30 mai. Ma préoccupation principale était la neige car il est impossible de connaître précisément les conditions météorologiques en montagne même s’il est évident qu’au tout début du mois de juin, les crampons restent vivement conseillés pour le passage de certains points, notamment la Brèche de Capitello et la Pointe des Eboulis. »

« En effet, ces hauts sommets ne deviennent praticables sans crampons qu’aux alentours de la mi-juin. Certains passages restent techniques par la présence des névés ce qui peut donc être très dangereux. »

Névés 2

 

« En effet, quelques marcheurs que j’ai pu rencontrer sur mon chemin ont eu des problèmes. Les principaux concernaient le mauvais choix des chaussures qui pour certaines, s’enfonçaient aisément dans la neige, froide et glissante. »

« D’autres en revanche n’avaient pas de sac de couchage assez chaud pour dormir dans les tentes des refuges! Bien que la plupart du temps, cela traduisait tout simplement leur peur des punaises de lit au sein des refuges. »

« Certains ont dû abandonner le GR20 à cause de leur sac à dos qui était tout simplement trop lourd ! D’autres encore randonnaient sans carte et ne savaient donc pas précisément où ils étaient où comment quitter le sentier s'il désirait rejoindre un village le plus proche. »

 

« Le GR20 a été pour moi une expérience formidable. J’ai surtout aimé l’interaction avec les gardiens, des personnes vraiment bienveillantes et encourageantes tout le long. Je ne l’oublierai jamais. »

GR20 trail compétition témoignage solo expérience anecdotes récit mai 2019 début de saison