Impressions GR 20 juin 2019

HUTOIS Alain
HUTOIS Alain

le 2019-08-27 à 23:20 Citer ce message

Mon épouse et moi avons fait le GR 20 cet été, en juin, et nous avons à nouveau été enchantés par cette île que nous aimons. Mais nous regrettons, il faut le dire, l'état des refuges (nous avons été dans une dizaine de refuges du PNRC et dans quelques gîtes) est loin d'être à la mesure de ce parcours superbe, et les prix pratiqués par les "épiciers" dans la plupart de ces refuges s'apparente à du racket pur et simple, pour les repas et le ravitaillement au moins (sauf à Onda entre autres).
L'accueil n'étant pas toujours franchement à la hauteur non plus (sauf chez Charlie...). Sans parler du problème des punaises de lit, dont certains responsables de gîtes n'ont cure.
L'état et, surtout, le nombre de sanitaires (douches et wc) est visiblement insuffisant et parfois leur accès (par exemple la nuit) exige des prouesses d'alpiniste et une vision digne d'un chat.
Enfin, l'accès au GR à des personnes visiblement sous-équipées (chaussures inadaptées, pas d'eau, pas de réservation...) devrait êrre interdit, ne fut-ce qu'aux points d'accès les plus fréquentés (Calenzana, Conca, Vizzavona, Ascu Stagnu, Castel de Vergiu...). De même que la connaissance plus précise des personnes sur le GR, ne fut-ce que pour s'inquiéter de leur disparition possible, d'un accident ou un malaise s'ils n'arrivent pas à une étape suivante. Et pour avoir un décompte, des statistiques fiables, ce qu'elles ne sont pas aujourd'hui de l'aveu des agents concernés.
La Corse ne pourrait que profiter d'une meilleure qualité des prestations sur son chemin le plus emblématique, connu et reconnu de randonneurs du monde entier, qui le considèrent souvent comme le plus beau mais aussi le plus exigeant d'Europe. Elle le mérite.
Thierry
Thierry

le 2019-08-29 à 11:07 Citer ce message

Je ne peux que confirmer les propos de Alain, mon épouse et moi avons fait le GR 20 début Juillet (partie Nord :de Calinzana à Vizzanova en 06 jours).
Nous en gardons un souvenir exceptionnel tant par la beauté des paysages que par la difficulté et la dangerosité du GR.
on dit que ce GR est le plus difficile et le plus exigeant d'Europe, mais cela ne veut rien dire si on explique pas que vous allez évoluer toute la journée dans un milieu ou la moindre inattention (un gardien de refuge me disait , plus de 3 secondes d'inattention et le montagne te tuera....) peux être fatale.
Hors l'étape de Castel del Vergio - Manganu , toutes les étapes sont très techniques , si vous n’êtes pas entraîné à ce type de terrain (cailloux, rochers,notions d'alpinisme ....) il faut mieux rester à la maison.
Les ascensions sont très difficiles car les distances sont relativement courtes et le dénivelé important, les descentes sont très techniques et dangereuses (l'étape la plus technique est Manganu - Petra Piana avec le brèche de Capitellu)
Pour résumer, avant de partir sur le GR 20, il faut un très bon entrainement physique et mental (il faut s’entraîner à souffrir tous les jours de la randonnée)
Pour l'équipement, en dehors de bonnes chaussures de randonnée et des bâtons fiables (mon épouse a cassé un bâton et par chance a pu le remplacer à Ascu Stagnu) , le poids du sac est tés important (si comme moi, vous aviez un sac qui pesait entre 14 et 15 kg , vous allez le maudire toute la journée)
Concernant les refuges, certains sont de bonnes qualités et l’accueil est correct, ce sont les refuges ou gîtes privés : Auberge de la Foret à Bonifatu, Ascu Stagnu , Bergeries de Vallonne et Castell del vergio
Que dire des autres refuges gérés par le PNRC, ils sont tés sales et l’accueil est déplorable.
Refuge de Carrozzu, nous avons fait une halte pour boire (Etape Bonifatu - Ascu Stagnu) le gardien ne voulait pas nous servir à boire car il nettoyait et il allait fermer.
Refuge de Manganu ( diner à 17€ , 03 rondelles de saucisson / Pâtes avec 3 légumes / Petit flan à la châtaigne....un petit peu cher, je nous parle pas du prix des boissons....matelas dans les tentes très très sales)
Refuge de Petra Piana, nous sommes arrives vers 12:15 , il y avait 02 gardiens qui prenaient leurs repas et ont refusé de nous servir car le refuge était fermé jusqu'à 13:15 (de nombreuses personnes attendaient comme nous pour avoir une boisson ou un peu à manger), cette attitude est déplorable car au moins 01 personne pouvait s'occuper des randonneurs (le refuge a été fermé quelques jours lus tard à cause des punaises de lit) ,
Énervés et très en colère par l’attitude des gardiens de ce refuge et bien qu’ayant réservé pour la nuit, nous avons continué en direction de la bergerie de Tolla en espérant que le berger pourrait nous donnait à manger (pas de chance , pas de berger, pas de nourriture seulement un peu de sucre en poudre que nous avons ajouter à notre eau....) et nous avons eu la chance de rencontrer une personne qui nous a orienté vers le village de Canaglia et ensuite nous sommes arrivés au village de Tattonne -à coté de Vizzavona après plus de 13 heures de marche avec seulement 01 compote et de l’eau sucrée
Nous avons été accueillis dans le camping de Tattonne (à coté de la Gare), Trés Bon accueil et grande disponibilité des responsables du Camping (très bonne adresse).
Durant notre périple sur le GR 20, nous garderons le souvenir des personnes rencontrées au hasard de l'itinéraire ou le soir dans les refuges (une pensée pour Guillaume et Marie), Une pensée pour Madeleine qui s'est blessée gravement lors de l'étape Carrozu - Ascu Stagnu .
Nous sommes fiers d'avoir fait le GR 20 (Partie Nord) et pour 02 randonneurs de 63 et 61 ans c'est un exploit qui revient en grande partie à mon épouse ..
RV
RV

le 2019-09-18 à 18:33 Citer ce message

Bonjour
J'ai parcouru le GR20 dans sa totalité cet été du nord au sud en 12jours et je n'ai pas l'impression d'avoir rėalisė un exploit .(Première randonnée , a plus de 60 ans, sans entrainement spécifique et sans avoir jamais mis un pied en montagne, sac à dos de 15kg et chaussures de trail.)
Je pense que lorsqu'on arrive à un refuge à 12h15,on peut patienter un peu avant de déjeuner si l'on à pas prévu de doubler l'étape. Par ailleurs, je pense qu'avoir de quoi se restaurer pour un ou plusieurs jours dans son sac à dos est indispensable sur une randonnée comme celle-ci pour pouvoir rester autonome en cas de problème.
Ceci étant dis, je reconnais avoir trouvé cette randonnée plus difficile que je le pensais avant mon départ.
Pour ma part,les bâtons ont étés les accéssoires indispensables sur ce parcours alors que j'avais longtemps hésité à en emporter.
Mon dernier mot sera pour encourager ceux qui ont envie de le faire, écoutez les conseils, mais n'écoutez pas ceux qui vous promettent l'enfer...
'
RIRI
RIRI

le 2019-09-19 à 20:37 Citer ce message

Dans ces commentaires,tout le monde a un peu raison.Certains gardiens de refuges ont un comportement anti commercial et peuvent choquer les non avertis.Les tarifs pratiqués sont bien sur excessifs car il ne faut pas oublier que les refuges sont la plupart du temps ravitaillés par les airs et les rotation sont hors de prix.Soit,le confort est très spartiate et l'hygiène est souvent douteuse.Mais il faut aussi considérer le faitque la rando est une activité plutot rurale ou il faut s'attendre àpeu voire pas de confort.
Mais tous ces sacrifices au confort sont largement compensés par la magie de la montagne corse.
Et puis,quel bonheur en rentrant de retrouver tout le confort habituel !
thierry
thierry

le 2019-09-26 à 16:46 Citer ce message

Concernant le ravitaillement des refuges, il faut savoir que les gardiens ne paient rien . Tout est pris en charge par la PNRC même le ravitaillement par Hélicoptère.
On ne demande pas un confort 4****, juste un effort sur la propreté un accueil correct dans les refuges .
Le GR 20 ce n'est pas l'enfer, mais il faut être bien préparé physiquement et moralement (+ 70% abandonnent avant le terme du GR) et dire que c'est difficile c'est mettre en garde les personnes qui viennent pour la première fois en montagne et sans entrainement .....
RV
RV

le 2019-09-27 à 09:25 Citer ce message

Quand je parle de mon expérience sur le GR20 sans préparation spėcifique, je n'ai pas précisé que j'ai un passė de sportif , notamment de coureur à pied. (sport que je pratique toujours) Je n'encourage pas les autres à se lancer dans l'aventure sans préparation,et je pense que le mental compte autant voir plus que le physique.
Pour ce qui est des prix pratiquės dans les refuges, je ne connais pas les accords entre les gardiens et le parc et qui paie quoi, mais de toute façon le coût du transport est bien présent. Pour moi l'effort à faire serait au niveau des sanitaires.
Je me suis d'ailleurs posé une question concernant les refuges, tous les randonneurs règlent ils leur bivouac et là location de tente sachant que je n'ai vu aucun controle après m'être installé, à part a carrozzu .
Dernier point, je ne sais d'où vient ce pourcentage de de 60 à 70% d'abandon , sachant qu'il n'y a aucun comptage ni controle, et que certains randonneurs s'engage sur le chemin pour n'en parcourir que là moitiė,voir 2 ou 3 étapes.

Répondre à ce message