Mon futur GR20

Gérard
Gérard

le 2016-05-12 à 09:49 Citer ce message

Dans quelques mois je vais affronter le GR20, en corse, non pas pour le défier lui, car on dit qu’il est le plus dur d’Europe (50% d’abandon), mais pour me défier moi-même, pour lutter contre mes vieux démons, pour défier ma peur du vide, ma peur de descendre dans des cailloux, instable, ma peur de descendre tout court, que ce soit en vélo ou en Trail ….
L’effort en lui-même ne me fait pas peur, c’est l’inconnu qui me fait peur :
L’appréhension du terrain, ma tendinite, l’accumulation de 9 à 12 jours de marche avec un sac à dos de 12 à 15kg, la cohésion du groupe devant la différence de niveaux …. Tout le reste est sans importance car je sais qu’à 51 ans je n’aurais peut-être plus l’occasion de revenir en corse, ou du moins de vivre une telle aventure, car sans Christophe je ne me serai, je n’aurai jamais pu me lancer là-dedans, tout seul.
Pas pour défier le GR20, car en montagne il faut être humble, la moindre erreur d’inattention, le moindre faux pas et c’est la fin de l’aventure,( un peu comme le soldat qui meurt le 1er jour en montant dans le train, « mort pour la France »)…. en fait je crois que ma plus grande peur c’est de ne pas pouvoir aller au bout, pour une seconde d’inattention, un cailloux instable qui roule sous le pied, et tout bascule, comme en 2012 ou en descendant d’un lac de pêche en Ariège à 1900m d’altitude la cheville était partie une première fois sans gravité au bout de 30mn de descente et une deuxième fois, plus grave à une petite heure de la voiture, obligé de finir avec un bâton, délesté de mon sac à dos par mes compagnons de voyage……
Faire le GR20, pour fuir les vacances faciles, la plage, les boutiques, la plage, la voiture, la plage, les bouchons du mois d’aout et encore la plage….. Car faire bronzette m’ennuie, arpenter les marchés et les boutiques de souvenirs m’ennuie …..
Se lever quand le jour dort encore, entendre les tentes s’éveiller une à une, préparer ses affaires méticuleusement, prendre son petit déjeuner en réalisant toute l’importance que revêt celui-ci, un peu comme si c’était le dernier, car lorsque écloront les premiers rayons de soleil, une bonne heure de marche se sera déjà écoulé, et lorsque la morsure du soleil commencera à se faire sentir les forces se seront déjà amenuisées, et les yeux fixés au sol caillouteux nous marcherons, silencieux, en aspirant dans le Camel bak de l’eau chaude en rêvant à la bière que nous savourerons en arrivant et au frugal repas que nous partagerons en se disant, celle-là, c’est fait ….
Et une fois le calme revenu, la fin de l’étape, sentir vivre chacun de ses muscles, chacune de ses articulations, se délester du sac à dos, enlever les chaussures, s’étendre dans l’herbe et les pieds dans l’eau, les yeux fermés, se rappeler les bons moments, et les mauvais aussi qu’on aura surmonté puisqu’on est arrivé au refuge …. Avec des gestes ralentis par la fatigue, installer le bivouac en s’aidant mutuellement, faire un brin de toilette, un brin de lessive, prendre le temps de partager un moment avec les gens qui nous accueillent et ceux qui nous entourent, découvrir des trésors cachés, si près et pourtant invisible si l’on ne prend pas le temps, un peu, de s’éloigner de l’itinéraire balisé …. Et après un repas plus complet qu’à midi, partir se coucher en sachant qu’on va mal dormir, car c’est pas confortable, car il y aura du bruit, des animaux attirés par l’odeur de la nourriture, parce qu’on aura trop mal aux muscles, parce qu’on sait que l’étape de demain elle est encore plus dure, et qu’en plus il faudra la doubler avec une autre, alors on va se faire et refaire le film dans la tête une bonne partie de la nuit et le lendemain à 5 ou 6h, encore fatigué, il faudra se lever pour une nouvelle journée, un nouveau défi ….
Je voudrai faire le GR20, car coureur, bouffeur de bitume depuis 1988,baffoué, blessé par une tendinite au talon depuis 2006, j’aurai aimé faire du Trail,(je suis né 20 ans trop tôt, à l’époque il n’y avait que des courses sur route) , et je sais bien que je ne ferai jamais la Diagonale des fous, ni le grand Raid des Pyrénées, ni même le Montcalm, les Templiers, et quand bien même je pourrais faire certaines de ces épreuves, en me glissant dans les derniers, en jouant avec les barrières horaires, je ne le ferai pas car ce n’est pas l’image que je me fais de ce sport que l’on appelle le Trail.
Alors ce GR20 de 170km, avec ces 12000 m de D+ et D-, ce sera mon GRP à moi, je n’embêterai aucun bénévole, je le ferai sans dossard, j’aurai juste mon sac à dos de 12 à 15kg, on le fera pas en 32h comme Peretti, ni en 33h comme Killian, mais on va essayer de faire les 16 étapes en 9 ou 12 jours, il faudra en doubler certaines, on a pas le choix, car 13 jours c’est court, on improvisera selon l’état de fraicheur du groupe, il faudra certains jours marcher 4 ou 5h, et d’autres 10 ou 11h …..
Je ne me considère pas comme un super montagnard, mais j’aime la marche, j’aime bien grimper, j’ai le gout de l’effort, et je pense être suffisamment sportif pour encaisser l’enchainement d’efforts que représente ce type d’épreuve, même si l’inconnue reste la tendinite. Je ne cours que sur du plat, je n’ai pratiqué que quelques rando de quelques heures avec 1000m de dénivelé, le reste c’est l’inconnu …… je sais que dans le groupe, il y en a un qui va en chier plus que Christophe et moi, mais il nous permettra de ne pas nous cramer car il faudra se mettre à son niveau, jusqu’à un certain point, car le temps nous est compté.
Quand je lis des C.R de GR20, j’ai des frissons à l’idée de ce qui nous attend, j’ai aussi des craintes, des doutes et des incertitudes, mais si je vais au bout, même si on ne le fait pas en mode trail en 40h, en rando-course en 5 jours, je sais que pendant ces 12 jours j’aurai défié pas mal de mes démons, affronté beaucoup de mes craintes et je pense que cela restera comme la plus belle et la plus exigeante expérience physique que j’aurai vécu à ce jour.
GERARD
GERARD

le 2016-05-21 à 14:43 Citer ce message

A 71 ANS POUR MON 8 eme GR 20

DEPART LE 29 05 2016 DE CALENZANA POUR NORD SUD

PAS DE PROBLEME POUR LE FAIRE EN 15 16 17 18 JOURS

MICGER
RIRI
RIRI

le 2016-05-23 à 19:18 Citer ce message

Salut Gérard !
Pour quelqu'un qui n'a encore jamais fait le GR20,je trouve tes commentaires particulièrement bien détaillés,car tu décris avec exactitude tous les sentiments qui traversent l'esprit d'un randonneur qui se lance pour la première fois dans cette aventure.
Cette année,au mois de Juillet,je le fais pour la 7ème fois,mais avec toujours cette petite part d'incertitude concernant mes capacités à enchainer les efforts lors des doublages ou triplages d'étapes.
Moi aussi,je redoute plus que tout l'accident du genre entorse ou tendinite qui oblige à tout arreter sur le champ,ruinant des mois de préparation.Et je suis très friand de l'ambiance aux refuges,après l'étape,là où tout le monde se raconte sa journée et spécule sur la difficulté du lendemain.
Je te souhaite le meilleur GR possible et te salue cordialement
GERARD
GERARD

le 2016-05-25 à 09:38 Citer ce message

merci Riri,
en fait je me suis tellement imprégné des récits et des photos que l'on trouve sur differents site de rando, que ce GR20 j'ai déjà l'impression de le connaitre un peu, j'essaie de me l'apprivoiser un peu plus chaque jour, un peu comme le Petit Prince avec sa rose : "c'est le temps que tu as passé a t'occuper de ta rose qui fait qu'elle est importante à tes yeux" ..... ou avec le renard : "s'il te plait, apprivoises moi ....." ..... au moins, je ne pourrai pas dire devant les difficultés : je ne savais pas ........
obébé
obébé

le 2016-06-13 à 21:43 Citer ce message

bonsoir Gérard
Que ton texte est beau, j'étais toute émue en le lisant ...J'ai fait le Gr20 nord il y a presque deux ans, et je te souhaite un magnifique gr20 pour cet été !
hâte de venir lire ton futur récit !
Gérard
Gérard

le 2016-06-14 à 11:46 Citer ce message

merci ô bébé :-)) .... j'ai effectivement l'intention de prendre beaucoup de photos et beaucoup de notes pour ne pas oublier certains détails, certaines pensées qui ne manqueront pas de jalonner mon parcours ..... j'ai l'esprit fécond (en un mot) quand je gambade ..... a bientôt donc ......
Jean-Claude
Jean-Claude

le 2016-06-29 à 21:39 Citer ce message

bonjour Gérard ! je rentre du GR ce matin , ton récit est assez juste, mais il faut quand même ajuster quelques précisions...En cas de blessure, tu sera à 2 ou 3 h du premier village dans le meilleur des cas, sinon , en 9 jours ça te fera 10 h de marche EN MOYENNE donc il te faudra oublier les étapes tranquilles à 4 ou 5h (je que j'ai fais vu que le l'ai parcouru en 15 jours !), le taux d'abandon n'est pas de 50% mais plutôt de 80% et pas forcément sur blessure, c'est plutôt le moral qui flanche le premier. Il est préférable d'avoir aussi un très bon niveau et aucune faiblesse physique car 1000 de dénivelé ça sera à peu près tous les jours !! la nouvelle étape Tighiettu Asco c'est 1300 de positif et autant de négatif (si vous faites le Cinto) dont une partie dans un pierrier instable et ton amis qui va en "ch..." il risque , en fait, d'abandonner très vite...moi je pense que j'aurais pu le faire en 12 ou 13 jours mais pas moins...par contre on dort bien t'aura pas besoin de berçeuse! et pour ce qui est des gens qui t'accueillent ne soit pas trop exigeant...!!les échanges seront surtout monétaires... le GR20 beaucoup de prétendants , peu d'élus !! je te souhaite bon courage quand même !
Gérard
Gérard

le 2016-06-30 à 11:40 Citer ce message

Merci Jean-Claude pour ce retour d'info...... c'est vrai que 4 - 5h par jour ce n'est pas la même chose que 10h..... aujourd'hui nous partons dans l'inconnu et l'équation à multiples inconnues est la suivante : 16 étapes, 12 jours maxi pour le boucler, incapable de définir à l'avance le temps que nous mettrons sur chaque étape (rythme calqué sur le plus lent), des étapes impossible à doubler, et les plus courtes sont pas forcement les plus faciles visiblement.
Notre shéma type journalier sera plus ou moins le suivant : lever tot pour partir au plus tard à 7h du matin, 5h de marche jusqu'à midi - une pause d'une heure, et 13h - 16h pour l'après midi afin de réserver un bon emplacement tente, repas .... soit environ 8h de marche par jour ...... après je vois pas trop comment gerer le fait d'arriver à une étape vers 13h si on peut pas enchainer une autre étape l'après midi ..... et pourtant il faudra imperativement trouver le moyen d'en doubler 4 ...... s'il y a des avis, des conseils, je suis preneur .... merci encore.
jean-marc
jean-marc

le 2016-06-30 à 12:04 Citer ce message

Sur la partie Nord tu peux :
- allonger l'étape 5 qui est très courte en ne dormant pas à Ciotutulu di i Mori mais en allant jusqu'à Castel di vergio : certes cela ne te fais pas gagner une étape mais tu as des douches chaudes à côté de l'endroit ou tu dors (camping sous l'hotel).
- doubler l'étape 7 et 8 car pietra piana est toujours en plein vent et non protégé. Et puis tu auras toujours de la place pour une tente à l'onda avec en plus là encore des douches chaudes (mais payante cette fois). Les 2/3 dernirèes heures vers l'onda sont des chemins forestiers en descente cool et pas vraiment typique des chemins étroits, caillouteux et dures du GR nord

Sur la partie Sud tu peux :
- doubler l'étape 13 et 14 qui sont très courtes en passant par la variante (ancien GR), ce qui te fera une étape "normale" et faire donc Usciolu/Asinau par le col de Luna (attention le refuge d'Asinau a brulé ce printemps donc pas de bouffe à Asinau juste couchage, douche froide et WC)

Cela fait donc 13 jours au lieu de 15 et non tes 12 souhaités ! et c'est les étapes que j'ai moi-même doublées et je l'ai donc fini en 13 jours.

Pour gagner encore du temps tu peux peut-être doubler la 11 et la 12 et faire Capanelle/Prati en partant plus tôt le matin ou encore doubler les deux dernières étapes, en passant par la variante alpine si tu n'avais pas prévue de la prendre car elle raccourci, mais là aussi il faudra démarrer avant 6h du mat. En plus en partant vers 5h30/6h00 c'est plus jolie car tu pars vraiment avec le lever du soleil. Bon GR et prend des lunettes tu vas en prendre plein les yeux :)
Gérard
Gérard

le 2016-06-30 à 16:31 Citer ce message

Merci Jean-Marc, par contre en partant vers 5h du matin je présume que tu peux pas prendre ton p'tit dej au refuge, tout le monde doit dormir ..... le tout c'est de prévoir le soir de quoi préparer le p'tit dej du lendemain ?, après pour midi on pensait faire pique-nique avec produits locaux, et le soir pour recharger les batteries, un vrai repas (caloriques) ..... après on est pas plus con que les autres, on improvisera sur place ..... niveau bouffe on part juste avec des barres energétiques, des gels pour les coups durs, et des fruits secs .......et de l'eau (2 gourdes, 1 poche à eau de 2L (sac à dos) et poche à eau 1,5L dans pack avant.....
jean-marc
jean-marc

le 2016-06-30 à 17:18 Citer ce message

Gérard,

C'est sur que les jours où tu pars tôt tu ne pourras pas toujours prendre de petit déj dans les refuges, enfin ça dépend car souvent ils te préparent tout sur des plateaux dans la salle qui est atenante souvent au dortoir et donc tu peux le prendre quand tu veux.
Nous avons toujours pris le parti de ne pas prendre de petit déjeuner dans les refuges (sauf à Manganu) car en général tu as des biscottes ou du pain sec un peu de beurre et de la confiture en petite portion. Le pain frais est pour moi le seul manque réel sur le GR (mis à part les fruits frais et crudités)
Nous prenions donc le soir au refuge du pain de mie et/ou des gâteaux secs pour les petits déj que nous préparions le lendemain matin avec café et thé (nous avions sur nous des dosettes de café soluble et des sachets de thé) en faisant chauffer de l'eau à l'endroit réservé au bivouac ou il y a toujours des réchaud à dispo afin de partir à l'heure que nous voulions (nous sommes partis deux fois à 5h15/30 seulement et le reste du temps à 6h00 pour éviter la chaleur).
Niveau bouffe dans ton sac on a fait comme tu prévois de faire c'est à dire barres/gateaux secs pour le midi avec éventuellement saucisson ou paté acheté au refuge la veille et que l'on réapprovisionnait aux refuges/épiceries croisés. On partait en ayant pris un bon petit déjeuner et on bouffait le soir aux refuges ( comme des ogres parfois, notamment Asco au restau, Vergio car l'épicerie est top, Onda car le repas du refuge est TOP avec ses lasagnes aux brocciu, Vizzavone au restau et Bavela au restau juste avant Paliri).
Maintenant je te conseillerai quand même d'avoir toujours sur toi un repas deshydraté par personne pour les 15 jours car on ne sais jamais en fonction des circonstances (pas de réappro pour le refuge qui n'a presque plus rien, arrêt imprévu avant un ravito etc.) cela peut toujours servir et franchement ça pèse pas trop lourd.
Enfin pour l'eau nous avions toujours 3 litres par jour sur nous, comme tu le prévois, car souvent les étapes n'ont pas de point d'eau entre les refuges et je te conseille la aussi si tu n'y avais pas pensé de prendre des cachets de désinfection qui pèsent 10g pour 100 litres d'eau décontaminées !!
Jean-Claude
Jean-Claude

le 2016-06-30 à 18:52 Citer ce message

je confirme ce que te conseille Jean-Marc, descend à Castel di Vergio, ne rate pas le pain à l'épicerie, il est délicieux; dans ta feuille de route, fait gaffe aux dénivelés, notamment l'après-midi...moi ils m'ont fait mal ! la montée vers Prati par exemple doit être éprouvante (je l'ai fais en Sud/Nord), idéalement , pars dès qu'il fait jour de toute façon , tout le monde en fait autant. Moi, je prenais les petit-déj au refuge... bon c'est pas trop économique mais ça me simplifiait l'existence (c'était mon premier "trek"). Attention , les ravitaillements ne se valent pas... dans certains tu trouvera surtout des cacahuètes et autres friandises ! quand tu trouve du pâté , du thon , achète !! à Usciolu, c'est un vrai supermarket !! il y a des fruits et légumes, et même des clopes il me semble..!!
pour doubler, tu peux faire Prati/ I Croce (mais faut tabler sur 10h je crois ,étape technique surtout) I Croce/Bavella 8/9H(bonne adresse...) puis Bavella / Conca (en moins de 8h) mais je suis pas sûr que tu gagne en passant par la variante alpine...je l'ai fait en montant et elle est technique (3h30 pour la partie alpine); pour l'eau, en principe tu passe avec 2l. sauf la "grosse étape" (Ascu/ Tighiettu) où j'aurai eu besoin de 4l. résultat : petite deshydratation ! Pour le pain , contrairement à Jean-Marc, il me semble avoir toujours eu du pain frais (ou à peu près) . En principe on mange suffisamment en refuge , je trouve qu'ils font ce qu'ils peuvent vu la situation . attention à Usciolu, tu aura juste un plat de pates aux légumes pour 10 euros, sinon , le cours de la Pietra varie selon l'altitude. Je m'excuse pour le ton un peu péremptoire de mon premier message mais il est préférable de prévenir...c'est raide pour nous autres débutants!! , briefe bien ton coéquipier qui te semble plus faible et décidez dès à présent de la marche à suivre en cas d'abandon de l'un d'entre vous. Les personnes les plus sympa que tu rencontrera : les gérants de Bavella, Ludo à I croce, les jeunes à Bocca di Verde, le patron d'U Renosu à Capanelle (tres bon repas, mais gite nécessitant un bon nettoyage), les gens de L'Onda aussi , Pascal à Pétra-Piana (un vrai berger corse, l'esprit montagnard , la solidarité, l'humour et la gentillesse...) la serveuse d'Ascu (....!!), les refuges de Carozzu et d'Ortu. En 12 jours ça me semble faisable, en moins ,tu ne profitera pas assez..! n'hésite pas si tu as des question !!
Gérard
Gérard

le 2016-07-01 à 09:20 Citer ce message

merci aux deux Jean (JC et JM) pour vos précieux renseignements, précis et surtout actualisé ...... le refuge d'Asinau ayant pris un coup de chaud, que conseillez vous sachant que l'étape suivante fait 15km et que celle d'après est la dernière (12km), peut on dormir après Asinau pour raccourcir l'étape de 15km ? merci déjà pour votre réponse
Jean-Claude
Jean-Claude

le 2016-07-01 à 10:42 Citer ce message

oui, le problème d'Ainau complique un peu les choses... perso , j'ai fais (dans le sens S/N) conca- Bavella- I Croce (sur le "nouvel" itinéraire) - Usciulu soit 3 étapes, des amis se sont arrêté à Asinau à la bergerie (100 m. en contrebas) mais à part des emplacements de tente il n'y a pas d'autres solutions et il me semble, le coté "sanitaires-wc" est sommaire, mais là, il faudrait un avis plus précis car je n'y suis pas allé; au refuge d'Asinau, il reste une dalle de béton , une source et des équipements extérieurs (tables), lorsque j'y suis passé (le 14 juin), l'équipe du PNRC débarrassait les gravats de la déconstruction et prévoyait la pose d'un Algeco sur la dalle ; de toute façon , si vous le faite en 12 jours, vous n'avez pas spécialement intérêt à vous arrêter à Asinau car ça fait des petites étapes après (Asinau/Paliri :7h et Paliri /Conca :5h)
Tu ne regrettera pas de le faire , ce sacré GR20..! c'est dur, c'est beau et c'est une merveilleuse aventure humaine, on a tous les larmes aux yeux, nous les amateurs, lorsqu'on voit au loin la cote de l'arrivée...tout le monde se congratule ! à 60 ans, malgré un bon entrainement et une préparation méticuleuse, 4 jours après, je suis encore en phase de récup (...et j'ai perdu 3kg !! vite retrouvés quand même)
Eric
Eric

le 2016-07-02 à 21:22 Citer ce message

Bonsoir Jean-Claude,

Je vois que tu as donc réussi le GR20 en entier. Bravo!!
J'espère que tu n'es pas trop épuisé et que d'autres personnes de notre groupe ont pu aller jusqu'au bout aussi.
En ce qui me concerne, je regrette d'avoir dû me contenter de la partie sud, mais ma condition physique était trop mauvaise.
Le côté technique m'a un peu effrayé aussi (ce n'était déjà pas évident entre Asinau et Usciolu sur les crêtes par grand vent).
Ce tek est cxependant magnifique, mais il faut non seulement une bonne condition phyisique, mais aussi je pense quelques notions d'escalade et/ou d'alpinisme.
A plus.
Jean-Claude
Jean-Claude

le 2016-07-02 à 22:59 Citer ce message

bonjour Eric, à vrai dire, j'ai beaucoup souffert...! le coté "dangereux" m'a impressionné même si on fini par s'habituer, pour la partie "technique" là aussi, on apprend à mettre les mains, ça vient vite ! de toutes façons, on a pas le choix car il faut passer coute que coute...; avec une bonne préparation , je pense que tu aurait pu passer! à toi de revenir faire le Nord une autre fois peut-être, nous ne serons pas avare de conseils..! personellement ,ça a été dur dans le final des grosses étapes , je finissais souvent hors des délais impartis...mais heureux quand meme d'etre là pour repartir le lendemain. Je t'envoie quelques photos en retour de mail. à bientôt !!
Gérard
Gérard

le 2016-07-04 à 16:27 Citer ce message

merci encore aux deux Jean de me remettre une petite couche de stress (amicale), je cite Eric : "quelques notions d'escalade et/ou d'alpinisme, le genre de phrase qui rassure le grand anxieux que je suis ...... Jean-Claude : le côté "dangereux" on s'habitue ..... on apprend a mettre les mains ..... moi plus les jours passent et plus j'angoisse, je pense que je vais aimer les tronçons "roulants" ...... sinon, là j'arrête la course à pied pendant un mois pour laisser reposer ma tendinite à l'insertion du talon ..... massage, massage, rando et +VTT tout le mois de Juillet avant le grand départ le Lundi 1er Aout !!
Jean-Claude
Jean-Claude

le 2016-07-05 à 09:17 Citer ce message

bonjour gérard, excuse-nous de te mettre la pression...on le fait pas exprès ! c'est juste le "ressenti" qui transpire...Oui il y a sur presque chaque étape des passages d'escalade relativement faciles, à ma connaissance ,seul l'ascension du Cinto, se fait sans sac ni bâtons ,on a besoin de ses mains....(en fait, on peux sans problème les laisser au col des éboulis). Coté danger, on peux estimer que 3 ou 4% du parcours se fait en "chute mortelle garantie"...faut le savoir...bon il y a pas tant d'accidents que ça mais , après coup, je ne comprend pas pourquoi on passe sans casque de protection et que le parcours ne bénéficie pas d'une cotation escalade...certains livres sur le sujet le font. Avoir pratiqué un peu d'alpinisme ou d'escalade est quand même un plus ! mais tu peux passer les endroits difficiles en compagnies de randonneurs chevronnés .Sinon, je te rappelle l'impérieuse nécessité de partir en bon état de santé, sans séquelles et avec une trousse à pharmacie ajustée aux particularités du GR. Si tu veux, je peux en mail privé te joindre ma liste ( et les commentaires de retours)
Bon , maintenant, faut pas stresser Gérard ! ça reste un truc de fou et vous ne serez pas tout seuls..!, ça rassure!!
jeanclaude.hauraix@yahoo.fr
jean-marc
jean-marc

le 2016-07-06 à 14:58 Citer ce message

Gérard,

Ne t'inquiète pas même si c'est technique (surtout le Nord) si tu as l'habitude de randonner et de faire du sport cela devrait aller. Concernant le vertige, je suis terriblement sujet au vertige (j'ai envie de dégueuler dès que je suis en accrobranche ou sur une tyrolienne, ce qui me fait abandonner a chaque fois) je n'ai pas du tout ressenti ce vertige sur le GR20 même si parfois les passages sont délicats et il faut effectivement savoir s'aider correctement des mains comme le dit Jean-Claude
L'année d'avant avoir fait je GR20, je me souviens d'avoir fait le Monte Cinto par le Sud au départ de Lozzi et que là il y a un ou deux passages vertigineux ou tu dois te coller à la paroi et ne pas trop regarder ailleurs, mais je n'avais pas là non plus ressenti trop de gène, alors dans le cas du GR20 NO SOUCY !
Gérard
Gérard

le 2016-07-13 à 11:48 Citer ce message

bonjour,
pour ceux qui ont fait le GR20 recemment, je voudrais savoir la fourchette de temps qu'il faut prevoir pour faire l'étape de la variante du Cirque de la Solitude pour des gars assez sportif on va dire, et combien il faut prevoir en plus si on veut monter en haut du toit de la corse (2706m)..... en demarrant à 6h du matin, ça doit pouvoir se faire dans la journée (arrivée vers 16h au gite) tout en profitant du spectacle ..... le topo sur ce site dit 8km .....
Jean-Claude
Jean-Claude

le 2016-07-13 à 14:32 Citer ce message

bonjour Gérard ! je l'ai fais dans l'autre sens, mais le temps et la difficulté sont les mêmes et j'ai mis 10H tout compris c'est-à-dire avec les pauses et le petit passage obligé au Cintu, attention, l'aller-retour depuis le col des éboulis fait environ 2H/ 2H15 , il faut laisser les sacs et bâtons et c'est assez technique mais pas physique (on monte de 100m).Sinon, le profil général de l'étape est assez simple : une grosse montée (D+1280) avec d'assez impressionnants passages de dalles et une grosse descente (D-1020) dans un pierrier (mais zéro technique). J'ajoute que je ne suis pas un grand sportif et que j'ai 60 ans, des gars en forme peuvent le faire en beaucoup moins, et pour la vue, il faut que la météo soit de la partie, car quand je suis passé le ciel était un peu brouillé donc on ne distinguait pas trop l'horizon...
obébé
obébé

le 2016-07-14 à 22:07 Citer ce message

Re- coucou
Tu m'as répondu que tu allais prendre des notes : c'est une très bonne idée ! je le faisais chaque soir, après nos étapes, : hop consignés dans mon petit carnet nos efforts, nos émotions, nos rencontres, ( avec les autres randonneurs, les gardiens, le renard ...!! ) nos sensations, les détails, les anecdotes, etc ! Après on oublie, vite, on mélange les jours ...Et en rentrant, je me suis " offert" un livre photo de Notre gr20 , avec les notes remaniées que j'avais prises chaque jour ; quel plaisir de feuilleter ou de lire ce livre souvenir !
jean-marc
jean-marc

le 2016-07-15 à 17:19 Citer ce message

Gérard,

J'ai fait l'an dernier la partie Nord du GR20 dans le sens Nord-Sud avec des amis sportifs normaux et nous avons mis un peu moins de 9h en partant de Haut Asco pour aller aux bergeries de Ballone (douches chaudes :) ) qui sont 30 min en dessous du refuge ou le gardien chante jusqu'à 23h30....... (on avait bien visé sur ce bivouac là en choisissant plus bas ce refuge qui en plus à une rivière proche pour se délasser comme à Manganu!!!)!
Deux couples d'ami on fait l'AR du Cinto en laissant leur sac là ou tout le monde laisse son sac pour faire la montée du Cinto, et je crois qu'il avait mis 1h20 A/R

Bon GR !
Gérard
Gérard

le 2016-08-26 à 11:57 Citer ce message

Ayez !!!!!!!!!!!!!!! je l'ai fait, du 1er au 11 aout midi avec la Dream Team Amaury GR20 2K16 et mon pote Kiki .......
que du bonheur, beaucoup de stress par moments comme je le pressentais, des morceaux de bravoure ou je n'en menait pas large. Il faut reconnaitre que sur la partie Nord il y a deux ou trois passages qui mériterait d'être sécurisé .... bon, en tout cas c'est passé, mais souvent je me suis dit : "bon sang, si ce jour là, ta petite étoile elle décide de s'éteindre ..........." , l'avantage dans ces situations, c'est que tu foccalises tellement sur ce que tu fais, que tu ne penses même pas à regarder derrière, de combien de mètres plus bas tu vas t'éccraser..... en tout cas des rencontres formidables (le Team Amaury GR20 2K16) au fil des jours, un groupe s'est formé de 25 à 56 ans, on était jusqu'à 16 à table un soir au refuge de ....... là où on est parqué comme des moutons, chez Jean-Do, le seul à vous faire du café au petit déjeuner le matin (ça change des dosettes) et ses lasagnes au Broccu .......
on avait pas prévu de doubler dans le Nord, mais en fait on l'a fait, car comme dit Kiki : quand tu arrives à 11h, qu'est ce que tu veux faire d'autres ???
en fait on a fait : la 1, la 2, la 3, la 4, la 5et 6, la 7 et 8, la 9 avec le super resto a Vizzavona (entrecôte frites + 2 girafes de bière à 10 + fromages corses), puis la 10 et 11, la 12 et 13, la 14 et 15 et la 16 pour finir à midi avec les rescapés au resto du GR20 ......pour le récit détaillé, je pense qu'il va falloir attendre un bon mois car tout est encore un peu confus et mélangé dans mon esprit ....
Jean-Claude
Jean-Claude

le 2016-08-26 à 19:53 Citer ce message

Eh bien , bravo Gérard..!! je me doutais que tu y arriverais ! une bonne préparation physique, du matos de qualité, une détermination sans faille et....effectivement une grosse dose de courage pour passer les zones "escarpées"....; En 11 jours c'est pas mal, tu fais parti du Club !!
christophe
christophe

le 2016-08-27 à 01:50 Citer ce message

Prêt rapide : christophe_jean-luc@hotmail.com

Offres de prêt d'argent equivaut de 1000€ à 10.000.000€.

Demandeurs de prêt Chers !!! Vous etes en difficultés financières? Voulez-vous démarrer votre propre entreprise? Cette société de prêt a été mis en place des organisations de défense des droits dans le monde entier dans le seul but d'aider les pauvres et les personnes ayant des difficultés financières de la vie. Les offres de prêt equivaut de 1000€ à 10.000.000€.

Si vous voulez demander un prêt, nous revenir avec les détails ci-dessous email: christophe_jean-luc@hotmail.com

Merci et que Dieu vous bénisse Mr. CHRISTOPHE

Pas de sérieux s'abstenir .

Merci

Répondre à ce message