Le GR20 en 8 jours, par Maxime et Claire

Voici le récit de Claire et Maxime, un couple qui a fait le gr20 pour célébrer ses noces ! Voici leur récit, le découpage des étapes, leur avis sur les refuges et des conseils pour que vous puissiez vous aussi réussir le GR20 en 8 jours.

Claire gr20

Claire

J'aime la course à pied, la nature, la montagne, l'aventure et je voulais depuis longtemps découvrir la Corse...

Maxime gr20

Maxime

Un brin compétiteur, passionné de sport nature du type Raid nature, Trail... mais aussi et surtout de nature tout court, le GR20 semblait être fait pour moi .

"Ça nous trottait dans la tête depuis longtemps...."

Ça faisait un bon moment que ce fameux GR nous trottait dans la tête.... Quoi de mieux qu'un voyage de noces pour réaliser ce projet commun !!! L'idée de faire le gr20 en 8 jours a germé petit à petit dans nos esprits. Nous n'avions pas beaucoup de congés (15 jours) et envie de profiter à la fois de la montagne et des plages corses !

Ainsi, faire le GR20 en 8 jours (au lieu des 16 jours annoncés) semblait être la solution pour nous laisser le temps de tout faire... et aussi, j'oubliais... on adore les défis !!! ;-)
Bien que nous soyons tous les deux sportifs, nous n'avions que peu d'expérience sur la randonnée en montagne ainsi nous avons hésité longtemps avant de fixer notre GR20 en 8 jours. Une chose est sûre pour nous : nous voulions partir léger !! Pas question de se gâcher le voyage avec un sac trop lourd. Vous trouverez la liste de notre matériel ici

L'entrainement

  • Vosges : en guise de préparation, 2 mois avant le départ nous avions décidé de nous faire un petit WE de randonnée dans le Vosges. L'objectif était de faire du dénivelé. Nous avons fait 68km avec 4300m de D+ en 2.5 jours.
  • Terril : dans le Nord de la France, pas facile de trouver du dénivelé pour s'entrainer... Par chance près de chez nous, nous avons un terril sur lequel nous allions courir 1 à 2 fois par semaine (entre 300m et 600m de D+ par entrainement), pendant 6 semaines

Le voyage pour rejoindre le départ

Pour rejoindre le départ du sentier à Calenzana, nous avons d'abord pris l'avion  Paris Bastia (environ 300 euros pour 2 allers et retours). Nous avons déposé nos valises servant pour la suite du voyage en Corse chez une cousine habitant à Bastia (très pratique...).

Train de Bastia au Camp Raffalli avec arrêt et changement de train à Ponte Leccia. Durée 3h, coût 31.60 euros (pour 2).

Taxi de camp Raffalli à Calenzana : 40 euros qu'on a partagé avec un autre couple (prévoir à l'avance des numéros de tel de taxi car ils ne sont pas sur place, certains randonneurs se retrouvent alors à déjà faire une dizaine de kms à pieds avant le départ du GR 20 !) ou alors il y a des bus mais faire attention aux jours et heures de circulation !

Gîte de Calenzana : 1 nuit en refuge : 30 euros pour 2. Cuisine à disposition mais prévoyez vos ingrédients que ce soit pour le repas du soir ou du matin.

 

1e jour : lundi 8 septembre

Réveil à 5h30, départ à 6h15.- Nous traversons le village de Calenzana et nous arrivons dans une belle petite ruelle avec des maisons en pierre qui marque le départ du GR20. Ça y est, nous voilà partis sur une longue montée pour se mettre en jambe et nous atteignons un 1er col. Nous avons un bon rythme et nous rattrapons déjà quelques personnes parties très tôt. Les 1ères portions techniques arrivent. Nous croisons des randonneurs qui terminent le GR20 !! Puis nous arrivons sur une portion plus « roulante ».

Et Voici le 1er refuge, d'Ortu di u Piobbu, il est 10h15. Pause repas pour nous (sandwich au pâté) alors que d'autres se lèvent et prennent leur petit déjeuner. Puis nous repartons avec une montée dans les pierreries avec de difficiles portions. Nous dépassons des personnes parties du refuge précédent le matin même. Nous atteignons un très beau panorama sur les montagnes de la Corse du Nord ! Enfin, dernière grosse descente difficile avant le refuge, attention aux genoux ! Arrivée au refuge de Carozzu à 16h : 1ères douches froides, repas : soupe, pâtes sauce tomate, gâteau à la cannelle ou chocolat. Bonne ambiance, tout le monde discute facilement et échange sur les expériences de GR

P9080011

Max et Claire

P9080019

P9080029

P9080036

2e jour : mardi 9 septembre

Départ à l'aurore, il est 6h. Belles montées, passage sur la passerelle de Spasimata. Nous avons du très beau temps, et des beaux points de vue sur des lacs...

Arrivée au col Bocca di Stagnu, nous prenons le chemin de l'ancien GR (2 traits jaunes). Sur cette portion, il y a de mauvaises indications au début et des portions d'escalade. Nous suivons la Crête, nous avons vu 2 femelles mouflons.

Puis surprise : un assistant de Julien Chorier l'attend en haut d'une crête. Ce dernier a tenté ce jour de battre le record de 32h de traversée du GR20. Nous l'avons attendu un moment et nous avons pu le voir évoluer sur son tracé. Lui aussi était également un peu perdu sur cette portion. Il est précédé d'une personne qui lui « ouvre » le chemin et le ravitaille.

Aube GR20

Départ à l'aurore, il est 6h

Vue sur le col Bocca di Stagnu

Vue sur le col Bocca di Stagnu

Julien Chorier

Julien Chorier et son assistant

Nous continuons notre chemin et arrivons en haut du fameux cirque de la solitude, impressionnant à voir ! Il faut alors descendre des pentes raides équipées de chaines. La légèreté de notre sac à dos nous a facilité le passage et nous l'avons finalement fait assez vite. L'heure à laquelle nous sommes passés (13h), nous a permis de ne pas être gênés par les autres randonneurs car dans ce passage il est difficile de doubler. Pendant la remontée du cirque de la solitude, nous rattrapons des randonneurs qui étaient partis du matin même d'Asco.

Direction le cirque de la solitude/ c'est parti pour la descente du cirque / 30min plus tard nous entamons la remontée abrupte

Ensuite, le chemin se poursuit par une descente raide au départ et plus douce ensuite qui suit un ruisseau.
Le refuge de Tighjettu étant complet nous avons continué la descente jusqu' à l'auberge U Vallone (arrivés à 16h) où l'accueil et bon avec une douche chaude et un repas copieux ! A noter aussi la sympathique baignade dans le ruisseau qui borde le refuge.

Remontée Cirque Solitude

Cirque de la solitude

Cirque de la Solitude

Cirque de la solitude

Aménagement cirque

Echelle dans le cirque

Refuge

Refuge de Tighjettu

Baignade GR20

Baignade

3e jour : mercredi 10 septembre

Départ à 6h de l'auberge, nous traversons une forêt sur un chemin sympa puis il faut monter une pente raide et sinueuse parsemée de gros rochers. Nous avons beaucoup de vent lorsque nous arrivons au col Bocca di Fuciale. Il est 9h. Une pause petit déjeuner s'impose alors au refuge Ciottulu di i Mori (où l'accueil n'est pas au mieux !).

C'est ensuite parti pour l'étape la plus longue du GR20. Il faut descendre la vallée, suivre un ruisseau où nous apercevons des truites corses. Les paysages sont magnifiques et les vaches en liberté broutent paisiblement. Nous passons devant une bergerie (E Radule) sur un sentier assez plat ! Sur cette étape nous avons pu trottiner un peu...

Ensuite nous atteignons la station Castel de Vergio (1ère fois que nous revoyons une route goudronnée). Le GR se poursuit par un long chemin dans la forêt (plat). Puis ça remonte, jusqu'à Bocca San Petru. Des arbres sont en port drapeau. Nous passons devant des cochons noirs qui ne semblent pas du tout dérangés par les randonneurs.
Nous arrivons ensuite au lac de Nino : magnifique vue !

Mais la météo se dégrade, de gros nuages envahissent le ciel, nous accélérons alors le pas. Nous traversons une petite forêt de hêtres. L'auberge Vaccaghja ne peut nous accueillir, nous devons aller jusqu'au refuge Manganu sous la pluie. Il est 16h30 à notre arrivée.

Bocca di Fuciale

Col de Bocca di Fuciale 1962m

Ciottulu di i Mori

Refuge Ciottulu di i Mori

Ruisseau

Descente le long d’un ruisseau

Arbre en port drapeau

Arbres en port drapeau

Lac de Nino

Lac de Nino

4e jour : jeudi 11 septembre

Il est 6h45 lorsque nous partons du refuge. A cause de la panne de la frontale, il a fallu attendre le levé du soleil.
Malheureusement le brouillard ne s'est pas levé de la journée, le vent était fort et froid ! Nous n'avons pas pu avoir les belles vues sur les lacs de Capitello et Melo. Techniquement, cette étape est assez exigeante, des passages sont raides, l'humidité a rendu certaines portions glissantes.

Malheureusement le brouillard ne s'est pas levé de la journée

Nous faisons une pause repas au refuge de Petra Piana, il est 11h15.
Pour l'étape suivante, il y a 2 possibilités : par la vallée ou par les crêtes. Des randonneurs arrivés par le Sud du GR sont passés par les Crêtes et nous avons alors décidé de faire de même. Le brouillard est resté dense et le vent nous a empêché d'avancer à bonne allure. Nous avons pu cependant apercevoir des sangliers dans la vallée isolée grâce à une accalmie. Les randonneurs étant passés par la vallée semblaient avoir mieux profité de cette étape.
Arrivée au refuge de l'Onda à 15h30. Après quelques dizaines de minutes, Claire a eu de plus en plus mal aux jambes au point d'être en difficulté pour marcher. A ce moment beaucoup de questions se sont posées dans notre tête jusqu'à se demander si on allait pouvoir continuer dès le lendemain la deuxième partie du GR ! Cependant, un bon repas de lasagnes (au fromage corse) et une bonne nuit (malgré des rafales de vent) lui ont permis de bien récupérer !

Brouillard

Le brouillard ne s'est pas levé

Refuge de l’Onda

Refuge de l'Onda

5e jour : vendredi 12 septembre

Les soucis de santé de la veille ne sont plus qu'un mauvais souvenir, il est 6h30 lorsque nous prenons le départ de l'étape. Elle commence par une longue montée, le vent encore bien présent nous fouette le visage. Nous croisons 2 trailers qui eux faisaient le GR20 aller et retour en 6 jours, c'est le bon moment pour une petite pause photo !

Le col passé, nous poursuivons sur une longue descente, sous le beau temps et avec moins de vent. Nous longeons une rivière, traversons une forêt, nous croisons des cascades (dont celle des Anglais). Nous allons jusque Vizzavone, il est 11h30. Nous faisons une pause repas dans une épicerie (qui prend la CB !). Nous poursuivons notre randonnée dans la forêt avec d'abord une longue montée et ensuite une portion plate, ce passage semble très long. Nous passons en Corse du Sud ! Voilà la dernière montée avant le refuge d'E Capannelle. Il est 17h20 à notre arrivée. C'est un refuge de luxe : douches chaudes, très bon repas (soupe corse avec des pâtes, ragout, polenta et gâteau), grande tente...

GR20 en 6 jours

2 trailers sur le GR20 A/R en 6 jours

Bocca d’Orreccia

Vue sur le col de Bocca d’Orreccia

6e jour : samedi 13 septembre

Départ à 6h45. L'étape commence dans la forêt, des cochons noirs dorment au bord du chemin. Puis arrive une montée raide et fatigante avant le refuge de Prati.

Il est 12h15, nous faisons une pause repas (soupe, pain/saucisson...). Les nuages arrivent, nous hésitons à repartir car il s'agit d'une étape sur les crêtes. Plusieurs binômes de marcheurs prennent la route, nous nous sentons suffisamment en forme pour faire de même.


Le chemin est bien sympathique. Petite pause goûter au Col di Laparo où nous apercevons un renard en vadrouille. La forêt que nous traversons est très belle et les nuages la couvrant créent une ambiance particulière que nous apprécions : sensation d'être seuls au monde et en communion avec la nature. La dernière partie est par contre difficile à travers montées et crêtes dans le froid et les nuages, nous avons hâte d'arriver au refuge. Arrivée au refuge d'Usciolu à 18h15 (heure la plus tard à laquelle nous sommes arrivés). Nous avons pu tout de même prendre le repas du refuge au chaud. La présence des nuages accentue la sensation de froid au moment où nous nous installons dans notre tente puis ils ont laissé apparaitre un magnifique ciel étoilé!

Départ au levé du jour

Départ au levé du jour

Cochon corse

Cochons Corses à la sieste

Nuage sur les crêtes

Nuage sur les crêtes

7e jour : dimanche 14 septembre

Départ à 7h, nous partons direction Asinau, en empruntant l'ancien GR (nous ne sommes pas passés par Matalza).
La première partie est assez plate puis nous atteignons une vallée avec des paysages magnifiques, nous croisons des cochons, passons à travers des genévriers et traversons une passerelle. Ensuite, il faut sillonner une longue montée pour arriver sur des Crêtes et atteindre un sommet à 1748m. Une pause repas s'impose. Les nuages sont encore là et nous empêchent d'avoir une belle vue sur la vallée.

Nous terminons par une longue descente jusqu'au refuge d'Asinau où nous arrivons à 13h30.Longue descente jusqu'au refuge d'Asinau Nous profitons alors de l'après-midi pour se reposer, faire de la lessive, déguster la Pietra et discuter avec des randonneurs et un couple de raideurs avec qui nous avons sympathisé depuis quelques étapes.

P9140174

P9140178

P9140180

P9140183

8e jour : lundi 15 septembre

Dernier jour de randonnée !!! Nous partons à 6h30. La journée commence tranquillement par une descente puis nous bifurquons vers la variante alpine. Nous atteignons les aiguilles de Bavella, le paysage est très beau et le ciel est dégagé (Peu de temps après notre passage les nuages avaient atteint les aiguilles !). Puis nous faisons une descente vers le village de Bavella (où nous retrouvons la civilisation, beaucoup de touristes sont là). Nous passons dans la forêt avec des portions plates, des petites côtes et des descentes.

Nous arrivons au refuge d'I Paliri à 11h30. Puis c'est parti pour la dernière étape ! Beaux paysages et points de vue sur la mer, nous nous rapprochons donc des côtes ! Cette étape nous a paru très longue, les 160 m de dénivelé positif nous ont paru 500 m D+... Allez, allez, dernière descente et derniers kilomètres sur la route... Arrivée à Conca à 16h15 ! Contents et fiers. Petite photo et « pause Piétra » avant d'aller au gîte. OBJECTIF ATTEINT : GR20 réalisé en 8 jours !!! Des images plein la tête et une furieuse envie d'y retourner en écrivant ces quelques lignes...

 

Aiguilles de Bavella

Bavella

Claire

Objectif atteint : GR20 réalisé en 8 jours !!!

Arrivée GR20

Les conseils de Claire et Maxime

  • Pour ceux qui prennent le train de Bastia en direction de Calvi, il faut descendre à Camp Raffaeli et prendre un taxi pour Calenzana (quand les bus ne passent pas). Il vaut mieux alors le réserver.
  • Attention à la température du sac de couchage : cf liste de matériel.
  • Prévoir assez d'argent liquide, pas de distributeur sur tout le GR.
  • Prévoir 3 changes et non 2 car ce n'est pas assez en cas de pluie.
  • Une paire de chaussures légères plutôt que des tongs (car poussière, cailloux, rochers...).
  • Pour 2 étapes successives, il fallait 2 litres d'eau pour Maxime et 3 litres pour Claire.
  • Nous avons trouvé les chaussures Saucony Xodus parfaites pour le GR 20 (bonne accroche) à condition de voyager léger (car pas de maintien de cheville).
  • On était très contents d'être MUL1 car nous avons profité de la randonnée sans avoir mal au dos ni aux épaules.
  • Choisir un poncho adapté, pas trop large au risque de ne pas voir où mettre les pieds en cas de vent. Les ponchos prennent le vent qui peut souffler violement sur les crêtes
  • Nous avons trouvé les poches à eau pratiques
  • Nous avions choisi d'utiliser les packs avant Raid light. Ils sont très pratiques pour répartir le poids et avoir à disposition le matériel, la nourriture ... de la journée.
  • Les prises électriques sont rares sur le parcours du GR
  • Le pantalon convertible en short est très pratique
  • Le topo guide est très utile pour trouver les sentiers des crêtes par exemple
  • Prendre des bâtons de marche de qualité