L'histoire du GR20

Le GR20 est le sentier qui traverse la Corse en diagonale (nord-ouest, sud-est). Au Nord, il part de Calenzana, pour arriver dans le sud, 180km plus loin, à Conca. Cette diagonale est une ligne imaginaire représentant le partage des eaux (de chaque coté de cette ligne, les eaux coulent dans des directions opposées). Il a été tracé en 1970.

Aujourd'hui, ce sentier de grande randonnée est devenu une légende, une institution dans le milieu de la randonnée, du trek et même du trail running. Quelle est l'histoire du GR20 ? Pourquoi est-ce un GR si populaire ?

Drapeau corse

Pourquoi le GR20 ?

Le Parc Naturel Régionale Corse (PNRC) a été fondé en 1970 et le GR20 a été tracé dans la foulée.

Aujourd'hui, c'est toujours le PNRC qui s"occupe de l'entretien du GR20 : aménagement du sentier, gestion des refuges, entretien du balisage etc etc..

Le but était principalement de développer l'activité toursitique pour palier à la désertification du centre de la Corse. 

C'est sur une base de chemins empruntés par la transhumance que le GR20 a été tracé. 

Au début, les premiers refuges ne proposaient par tout ce que l'on peut trouver aujourd'hui. Le sentier était encore plus réservé à des sportifs avertis. A cette époque, une poignée de personnes se lançaient sur le GR20 chaque année (une vingtaine par an tout au plus). Les refuges n'existaient pas.

Le refuge de Petra Piana est le premier à voir le jour en 1971. Il fallait tout porter du début à la fin. Pour ceux qui devaient absolument se ravitailler, il fallait descendre dans les villages au fond des vallées. Aucune chaine ou échelle ne permettait de traverser les passages engagés (comme le cirque de la solitude).

Aujourd'hui, la vente de nourriture et de ravitaillement n'est plus interdite dans les refuges, bien au contraire. Il est possible de prendre tout ses repas et des trouver des produits d'épicerie dans les refuges sur le GR20. Une véritable activité commerciale est née suite à l'engouement pour la randonnée et plus particulièrement pour le GR20.

 

L'engouement pour le sentier fait qu'il est aujourd'hui une véritable activité touristique pour la Corse (plus de 20.000 personnes qui le fréquentent par an). Le nombre des nuitées explose et passe à plus de 400.000 en 2005.

Quand il a été reconnu comme un des plus beaux circuits de randonnée du monde et un des plus durs d'europe, l'engouement s'est encore plus accentué. Allez savoir pourquoi ! Un souhait pour ces touristes de couper avec leur sédentarité ? Un défi sportif ? La beauté des paysages ? Certainement un peu des trois....

Bien que le GR20 soit aujourd'hui beaucoup plus fréquenté, bien qu'il soit aménagé pour les traverser les passages délicats, il reste un sentier de grande randonnée très technique qui nécessite une excellente préparation physique ainsi qu'une préparation de matériel avec soin. 

Pourquoi 20 ? C'est l'ancien numéro de la Corse. Le GR, 20e du nom parmis les GR en France est en effet un des 370 chemins de grande randonnée qui sillonne la France.

Le GR20 en chiffre

Le GR20, c'est:

  • 180km : 90 km pour le GR20 Nord et plus ou moins la même distance pour le GR20 Sud
  • 20.000 randonneurs annuels (moins de 1000 dans les années 70)
  • poids moyen sac : 15kg
  • 14.000m de dénivelé positif
  • 16 jours de randonnée pour relier Calenzana (au nord) à Conca (au sud)

 

Le record masculin est détenu par Kilian Jornet en un peu plus de 32 heures. Le record hivernal du GR20 est détenu par Cinqui, en 63h16. C'est Emilie Leconte qui détient le record féminin du GR20, elle aura effectué la traversée en 41h22.